Alors que les travaux de la "Phase 2/Tranche 3" de rénovation du village circulaire ont repris au début du mois de septembre à proximité de l'Eglise, sur la place des Jardiniers, Mme le Maire et les partenaires du grand chantier de réhabilitation de notre coeur de ville étaient réunis ce vendredi 29 septembre pour procéder à l'inauguration de la tranche précédente, qui s'est achevée il y a quelques mois, après avoir concerné les rues Sabathès, Richelieu, des Jardiniers et de l'Eglise.
 
Discours prononcé par Claudie Méjean le Vendredi 29 Septembre 2017 lors de l’inauguration de la “phase 2/tranche 2” de rénovation du Village Circulaire :
 
Mme Marie-Claude Bernard, Secrétaire Générale de la Préfecture de l'Aude, représentant M. Alain Thirion, Préfet de l'Aude,
Mme Hélène GIRAL, Conseillège Régionale, représentant Mme Carole DELGA, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée,
M. André VIOLA, Président du Conseil départemental de l'Aude,
M. Régis BANQUET, Président du SYADEN,
M. Laurent ROY, Directeur de l'Agence de l'Eau, qui m'a prié de bien vouloir l'excuser,
Mesdames Messieurs en vos grades et qualités,
Chers collègues et amis,
 
Depuis 2010, nous avançons pas à pas dans ce grand chantier de rénovation de notre cœur de village. Cette fameuse circulade, pour les puristes le « village circulaire ».
 
Comme j’ai coutume de le dire, nous avons la chance d’avoir un patrimoine architectural unique et exceptionnel ! Un patrimoine que la Ville de Bram, avec le soutien de vous tous, entend préserver et mettre en valeur. En effet, nous avons un double devoir : celui d’être dignes des siècles d’histoire portés par notre village, mais aussi celui de lui permettre de continuer à exister, à tenir sa place de bourg-centre, au cœur d’un territoire vivant et dynamique.
 
Notre histoire commence au temps des romains qui se sont implantés ici, dans ce qui était alors un vicus gallo-romain au carrefour de 2 routes antiques majeures, la voie d’Aquitaine entre Narbonne et Toulouse, et un axe Nord-Sud reliant la montagne noire à l’Ariège. Un emplacement qui favorise très tôt l’établissement d’une activité commerciale. Vers l'an 60 avant J-C les romains construisent cet embryon de Bram connu à cette période sous le nom d'Eburomagus qui signifie littéralement le marché de l'If.
 
Les nombreuses et systématiques fouilles archéologiques (dont vous avez pu d’ailleurs apercevoir un chantier en cours pour la phase de travaux suivante) en lien avec ce fabuleux passé nous ont permis de trouver de nombreux vestiges de la fin de l'âge de fer (IIème siècle avant J-C). De nombreuses céramiques exhumées témoignent de l'ampleur du commerce de cette période, le vicus était spécialisé dans le commerce des vins. A l'époque Augustéenne, Eburomagus connaît une croissance importante, le théâtre et d'autres éléments permettent de le confirmer car on a retrouvé des vestiges d'ateliers de potiers et de forgerons. Bram occupe un site reconnu aujourd'hui pour avoir été l'une des principales places marchandes depuis l'antiquité. C'est au XIème siècle, qu'une évolution phonétique transforma le nom d'Eburomagus en Brom.
 
Bram est aujourd'hui le plus grand village circulaire d'Europe (du monde même !). Le vieux centre fut construit à la fin XIème début du XIIème siècle en cercles concentriques autour de son église pour bénéficier de sa protection autant spirituelle que matérielle. Cela lui confère le statut d’exemple parfait de village ecclésial circulaire typique du Midi médiéval. Autour de l'église a été défini à l'origine un enclos de quatre-vingt mètres de diamètre. Des anneaux successifs de maisons ont développé progressivement ce noyau primitif dont l'enceinte extérieure était bordée d'un fossé comblé après le XVIIIème siècle. Bram s'est ainsi construite autour de trois rues circulaires que seules, il y a encore quelques dizaines d’années, d'étroites ruelles réunissaient entre elles.
 
Ce soir, nous avons emprunté les ruelles rénovées de la deuxième tranche de la seconde phase de travaux (les rues Sabarthès, des Jardiniers, de l’Eglise et Richelieu). Comme à chaque tranche de travaux, nous avons déposé et scellé dans un monolithe de pierre un parchemin signé de nos mains officialisant notre union au service de notre patrimoine.
 
Ces travaux, d’un montant de 485 740 €, ont été soutenus par l’Etat avec le FSIL à hauteur de 113 820 €, par le Département  pour 72 591 €, la Région pour 75 348 €, l’Agence de l’Eau pour 28 082 € et le SYADEN pour 6336 €. Cet accompagnement est conséquent et indispensable pour notre collectivité. Soyez Mesdames et Messieurs remerciés pour l’écoute attentive dont vous avez fait preuve.
 
Avec notre maître d’œuvre, le cabinet Urbane, avec notre coordonnateur en matière de sécurité et de protection de la santé, CBIT, ainsi qu'avec les entreprises Aude TP, Urba TP et Clarac, nous avons pu reprendre les réseaux d’eau et d’assainissement, supprimer l’amiante, effacer les réseaux électriques et téléphoniques, rénover l’éclairage public, créer un réseau pluvial, reprendre la voirie dans le respect des perspectives architecturales, installer un nouveau mobilier urbain et créer des espaces verts. Autant d’interventions dont vous avez pu constater la qualité et la pérennité. Mesdames, Messieurs, merci pour votre engagement dans ce chantier qui reconfigure notre centre-bourg.
 
Vous le savez, à Bram nous avons toujours un temps d’avance ! La tranche 3 est bien entendue déjà lancée, c’est une tranche importante puisqu’elle s’élève à 520 000 € et nous savons déjà pouvoir compter sur le soutien de tous nos partenaires.
 
Madame la Secrétaire Générale de la Préfecture de l'Aude, vous avez souhaité prioriser, dans vos choix d'accompagnement de la ville de Bram, les travaux de mise en accessibilité de la mairie et de l'école maternelle. Bien entendu, recevez nos sincères remerciements pour ce soutien. Cependant, nous sommes toujours prêts à recevoir une aide supplémentaire pour ce beau et grand projet de rénovation du village circulaire comme cela était le cas pour toutes les tranches précédentes.. Peut-être resterait-il un petit bout d'enveloppe à nous accorder ?
 
Depuis 25 ans, comme une « Epeire-Diadème » continuant à tisser sa toile et renforçant son cœur, la ville s'ouvre et s'étire, rayonne, comme pour mieux appréhender le futur. Services, commerces, cafés et restaurants, entreprises de pointe, artisans … leur nombre et leur croissance témoignent du dynamisme économique et de la qualité de vie, sous l'ombre d'un patrimoine riche et prestigieux.