A mi-chemin entre Bram et Montréal-d'Aude, le "Camp Saint-Loup", sur lequel sont installées de nombreuses familles de la communauté des gens du voyage, est actuellement en pleine mutation.

Comme il s'y était engagé dans le cadre de sa politique de "résorption de l'habitat indigne et insalubre", l'Etat mène depuis plusieurs mois, par le biais du bailleur social Habitat Audois et avec le soutien financier de l'Europe, de la Région Languedoc-Roussillon et du Département de l'Aude, un vaste programme de réhabilitation.

Cette opération vise à la construction de 19 logements sociaux individuels locatifs (dont 4 T2 de 61m2, 8 T3 de 83 m2 et 7 T4 de 95m2) sur des parcelles de 204 à 345 m2, pour une surface totale de 9700 m2, situées à l'entrée du Camp. Chaque logement sera doté d'une terrasse, d'une aire de stationnement, d'un abri bois et d'une aire pour caravane.

Alors que le chantier touche à son terme, les responsables d'Habitat Audois ont invité en ce début de semaine les maires de Bram et de Montréal à participer à une visite de chantier, en présence des membres du bureau d'étude OPALE (chargé de la maîtrise d'ouvrage) afin de constater l'avancée des travaux.

Lors de cette rencontre, la date de livraison des logements a été fixée à la mi-décembre. Ainsi, les premières familles locataires devraient pouvoir emménager avant la fin de l'année 2015.