Ce dimanche à 16h, la compagnie de théâtre trébéenne « Clair Obscur » investira les planches de la salle des Halles Claude Nougaro à Bram dans le cadre des « Rendez-vous du dimanche » pour vous livrer leur adaptation de la savoureuse pièce de Jean-Marie Chevret « les Amazones » …
 
Cette comédie décalée mettra à l’honneur trois joyeuses célibataires, un peu égratignées de la vie, qui cohabitent (sous l'oeil vigilant du locataire Loïc) pour oublier les affres de leur coeur en jachère. C'est le bonheur jusqu'au jour où débarque Guillaume, bel étalon, qui va vite devenir la proie d'un frénétique safari !!!
 
Denis Vial a dirigé la mise en scène de ce nouvel opus de la troupe, composée de Ghislaine Jeannin, Arnaud Mallevialle, Dominique Mastny, Anna Bonnaud, et Daniel Rouquet, asistés
 
Des répliques tordantes, de la tendresse, des invectives épicées… du succulent, du truculent… dans des interprétations authentiques et hilarantes, voilà le cocktail détonnant que vous livreront ces comédiens amateurs qui n’ont rien à envier aux pros.
 
Pour vous mettre l’eau à la bouche ….
 
Martine, divorcée, la quarantaine passée, vit confinée dans le superbe appartement que lui a laissé son mari, parti refaire sa vie avec une blondinette de 22 ans. Son salon ressemble à un véritable capharnaüm et elle se nourrit essentiellement de chips et de bonbons. Certes sa ligne en prend un sérieux coup, mais elle ne s’en soucie guère ! Et, pourtant, elle se fait régulièrement houspiller par Loïc, son voisin, qui l’incite à réagir vivement. Celui-ci, qui clame au grand jour sa préférence pour les garçons, est considéré par Martine comme le fils qu’elle n’a jamais eu.
 
Survient alors Micky, cadre débordant d’activité, qui va s’installer chez elle, bientôt imitée par Annie, ex G.O. au Club Med, qui se retrouve sans emploi après vingt ans de bons et loyaux services. Les trois femmes décident alors de vivre à l’image des amazones. Elles se débarrassent des tâches habituellement dévolues aux femmes : elles ne font plus la cuisine, ne font plus la vaisselle, mangent dans des assiettes jetables, ne se maquillent plus. Elles donnent libre cours à leur méchanceté en pourrissant chacune des journées de la nouvelle petite amie du mari de Martine. Et, leurs soirées ne se composent plus que de plateaux télé à regarder en boucle les DVD de la série Angélique, marquise des anges…
 
Quand un coup de téléphone chamboule cette organisation militaire : une amie, après trois ans de silence, demande à Martine d’héberger quinze jours son fils Guillaume, pour qu’il se remette d’une tentative de suicide à la suite d’un chagrin d’amour. Les trois copines acceptent en se promettant bien de ne rien changer à leurs habitudes d’amazones. La réalité, c’est que chacune va essayer de s’attirer les faveurs du nouveau venu. Exit la guerrière et place à la femme, son passé, ses rêves, ses déceptions…