Les élus étaient réunis le vendredi 03 décembre pour une nouvelle séance de Conseil Municipal largement consacrée à un remaniement municipal suite à la démission de Laurent Vézinhet de son poste de deuxième adjoint.

 

L'élu expliquait son souhait de mettre fin à ses fonctions d'adjoint pour des raisons professionnelles, qui l'ont obligé à plus de mobilité en tant que cadre du CNRS de Toulouse, mais également pour des raisons personnelles puisqu'il a quitté Bram l'été dernier pour s'installer à Toulouse. Laurent Vézinhet reste conseiller municipal, mais il était donc nécessaire de procéder à l'élection d'un nouvel adjoint et de mettre en place une nouvelle organisation au sein de l'équipe rapprochée de Mme le Maire.
 
Ainsi, André Cathala conserve son poste de premier adjoint, Véronique Garrigues, Jérôme Darfeuille et Muriel Denuc deviennent respectivement deuxième, troisième et quatrième adjoints et Éric Misse est élu au poste de cinquième adjoint ( le poste de conseiller délégué étant supprimé).
 
Suite à ce remaniement, nos élus ont donc du approuver le nouveau tableau du conseil municipal, fixer les indemnités du maire et des adjoints, délibérer sur les délégations confiées par le conseil municipal à Madame le Maire (un retour sur l’utilisation de cette délégation est fait lors de chaque conseil municipal) et mettre à jour la délibération relative à la composition des commissions communales ainsi que la désignation de représentants et/ou correspondants communaux.
 
Parmi les autres dossiers à l'ordre du jour, l'assemblée approuvait le projet de réhabilitation et de mise en accessibilité de l'école maternelle qu'a présenté le cabinet d'architecture local Auriol-Delwarde et autorisait le lancement des marchés publics.
 
Les élus approuvaient aussi le règlement relatif aux travaux de voirie : il sera désormais interdit d'ouvrir une tranchée sur une voirie rénovée en enrobé ou revêtement de type résine, durant trois ans après la fin du chantier.
 
Autre décision importante : le conseil municipal s'est opposé au transfert de la compétence en matière de Plan Local d'Urbanisme au profit de la communauté de communes.