Le domaine des Essars fait partie du patrimoine bramais et chaque habitant de la ville, qu'il soit un "ancien" né à Bram ou un jeune citoyen, a un attachement particulier pour ce lieu, autrefois secret et aujourd'hui public.

 

 

Les journées du patrimoine 2009 ont été l'occasion rêvée de découvrir la maison, ouverte pour la première fois en intégralité à la visite, en même temps que chaque bramais pouvait répondre à la consultation publique sur le devenir de ce lieu de culture.

 Plus de 200 personnes ont fait le déplacement pour explorer chaque recoin (et il y  en avait) de la maison encore "dans son jus", c'est-à-dire telle qu'elle était encore habitée à la fin du XXème siècle. Le public a aussi profité de différents événements ayant pour toile de fond les Essars ces dernières années : journées de la femme, résidences de l'ENSA Paris-Cergy et présentation des créations, ...

Mais ce patrimoine méritait plus encore que quelques visites et une place de choix dans la mémoire collective. Conscients de ce que l'aménagement du futur espace d'arts et cultures allait forcément modifier profondément les lieux, les élus ont engagé un travail de conservation mémoriel sous plusieurs axes.

C'est d'abord une collecte avant travaux de différents éléments mobiliers et architecturaux : les élus en charge du dossier ont sélectionné et les services de la ville ont délicatement remisé des ensembles significatifs de la maison : rampe de l'escalier central, cheminées, portes, poignées, éléments muraux, objets du quotidien, ... Ces éléments seront subtilement et progressivement réintroduits dans les futurs espaces pour évoquer l'histoire de la maison des Essars.

C'est également un travail photographique qui a été réalisé sous plusieurs angles :

Avant et pendant le début des travaux, Frédéric Barrière responsable culturel de la ville et Laurent Vézinhet, maire-adjoint délégué à la culture ont fixé en images les différentes étapes, dans une démarche documentaire.

Surtout, le Conseil Municipal des Jeunes a fait appel au Graph-CMI pour un travail plus fouillé et pédagogique. Le projet mis en oeuvre sous la conduite d'Hervé Baïs s'est déroulé sous forme d’atelier le mercredi après midi. Les jeunes ont travaillé sur une double-vision documentaire et artistique du chantier. A travers des ateliers d’initiation et sensibilisation aux différentes tendances photographiques contemporaines, ils ont conduit une démarche artistique autour de la transformation des Essars.

Cette création pose la maison des Essars comme un décor naturel, un lieu d’expression artistique. Des créations personnelles de chaque participant ont été réalisées, mises en scène dans le parc. Elle s'est concrétisée par un livre photo et une exposition que chaque visiteur a pu découvrir dès l’inauguration des essar[t]s.

Ce projet avec le Graph-CMI était aussi, pour la ville, un préambule à la mise en place de futurs ateliers photos - à destinations des jeunes et moins jeunes - répondant à l'objectif d'implication des bramais dans les essar[t]s, à la mission de médiation qui est partie intégrante de cet espace "arts et cultures".